Julia Geiß, BVK a filmé DengDeng d'Astan KA avec la VENICE 2

Novembre 25, 2023

Introduction

Tourné par la directrice de la photographie berlinoise Julia J Geiß, BVK, et réalisé par Sami Grill, le clip de la chanson Deng Deng, de l’artiste Astan KA, est un festival de couleurs, de mouvements et d’images intenses.

Julia a étudié la communication visuelle, et tout particulièrement la cinématographie, la photographie et l’animation cinématographique, à l’université des Beaux-Arts de Kassel, où elle a obtenu son diplôme avec mention. Depuis, elle a travaillé sur des films pour les télévisions allemande et suisse, ainsi que sur plusieurs projets de documentaires.

Enfant de la réconciliation

Astan KA est une artiste berlinoise qui s’exprime à travers la musique, l’écriture, le théâtre et la danse. Née en France, mais ayant passé une grande partie de sa vie au Mali, Astan KA a grandi au sein d’une double culture. Aujourd’hui, elle se considère comme une « enfant de la réconciliation ». Elle aime mélanger différents genres musicaux, du jazz au trip-hop en passant par l’afro-électro et le rap. Elle décrit Deng Deng comme appartenant au genre Gangsta-Jazz.

Avec le réalisateur Sami Grill, Julia voulait mettre en images le son particulièrement expérimental d’Astan KA. Le clip nous entraîne dans un voyage rempli d’images suggestives intenses, qui suscitent plus de questions que de réponses. Est-ce un amant ou un voleur ? S’agit-il d’amis ou de rivaux ? Ou bien n’était-ce qu’un rêve ?

Astan KA au milieu d'un groupe dans la vidéo de Deng Deng

Nuances d'obscurité

La vidéo a été filmée avec la caméra VENICE 2 de Sony. La plupart des images ont été prises de nuit à Berlin et dans ses environs. Les performances en faible luminosité de la VENICE ont permis de capturer la plupart des scènes dans les rues et la voiture avec seulement les lumières ambiantes.

Après avoir essayé la VENICE 2 de Sony, Julia était convaincue qu’il s’agissait de la caméra idéale pour ce projet, notamment grâce à ses excellentes performances en basse lumière.

« Ce que j’aime vraiment avec les images de la VENICE 2, c’est que malgré toute cette obscurité, nous pouvons toujours voir les éléments que je voulais vraiment montrer, comme preuves d’autant de nuances d’obscurité », explique Julia. « Et dans le même temps, tout semble très naturel. Il est parfois difficile de montrer l’obscurité sans que cela paraisse trop artificiel, trop mis en scène. Je voulais obtenir ce type d’obscurité, plus pure et naturelle. Et c’est ce que permet la VENICE 2 de manière admirable. »

Pour les objectifs, Julia a utilisé des Sigma primes plein format. Grâce à leur ouverture rapide f1.4, ils ont permis de profiter au mieux des faibles niveaux de luminosité. Ces objectifs sont très nets, c’est pourquoi un Tiffen Black Promist ¼ a été utilisé pour atténuer la netteté.

Astan KA dans une voiture avec le chauffeur, pour le clip de Deng Deng

Lumière rouge et fumée ambiante

À de nombreux moments dans la vidéo, on voit une voiture dont l’habitacle est rempli d’une lumière rouge. Pour obtenir cet effet de lumière rouge, Leo-Conrad Khun, l’éclairagiste de Julia, a installé deux tubes lumineux rouges, l’un au sol et l’autre sur le siège passager. Ils ont ensuite diffusé de la fumée dans la voiture à l’aide d’un fumigène pour créer cette atmosphère particulière. Julia raconte que la scène s’est révélée compliquée pour le chauffeur et acteur Natisa, mais qu’il a finalement réussi ses prises.

Il y a également une scène dans un bar sombre et peu éclairé avec un groupe de personnes aux tons de peau très variés en train de faire la fête.

« Il était important pour Leo et moi, de capturer tous les acteurs de la même façon », explique Julia. « Et dans cette scène où la luminosité est très faible, on peut distinguer des personnes aux tons de peau foncés mais aussi très pâles. La VENICE 2, avec sa large plage dynamique, a parfaitement restitué la vision que nous avions pour cette scène. »

Divers éléments d’éclairage ont été utilisés pour ces plans, notamment une softbox de 300 W passant à travers des hublots, eux-mêmes recouverts d’un matériau de diffusion blanc. Une lampe Bi-Flex a été utilisée pour l’éclairage de premier plan/clé, tandis que des tubes LED ont été placés derrière les sièges afin de servir de lumière de remplissage pour le mur et créer une séparation entre ce dernier et les acteurs.

Des phares de voiture dans une scène du clip vidéo de Deng Deng

Tons de peau

Pendant la scène du bar, il y a un changement soudain d’une lumière froide à une lumière chaude, et cette lumière chaude a permis de faire ressortir les tons de peau des acteurs de façon saisissante. Julia a utilisé ces variations de luminosité pour créer deux looks différents au sein d’une même scène. Un look calme et chaleureux, dans lequel tout le monde paraît doux et beau. Et un autre look, avec une lumière froide et brillante, qui donne l’impression d’une source lumineuse plus dure et rend la pièce moins chaleureuse, ce qui est plus en phase avec le ton grave à ce moment de la chanson.

La vidéo a été gradée par la coloriste Sally Shamas, qui a beaucoup apprécié la quantité d’informations sur les couleurs contenue dans les fichiers X-OCN 16 bits de la VENICE, car cela lui a laissé une grande liberté lors de la création de l’aspect final du film.

Gros plan de l'artiste Astan KA

Parce que notre vidéo a une atmosphère et un contexte plutôt sombres, le réalisateur Sami et moi-même voulions créer un sentiment visuel d'instabilité et d'insécurité, tout en conservant de la clarté et de la beauté.

Julia Geiß
BVK